Le Schéma d’Accueil des Entreprises, ou encore Schéma de Développement des Zones d’Activités constitue un outil stratégique et opérationnel de structuration et programmation de l’offre économique d’un territoire, afin d’en renforcer l’attractivité. Il vise à développer une offre économique équilibrée, en adéquation avec les besoins des entreprises du territoire, avec pour objectif sous-jacent le maintien et le renforcement de l’emploi local.

Il s’agit d’un outil non encadré sur le plan réglementaire traduisant l’ambition de la collectivité en matière de développement économique et de compétitivité.

Par sa démarche de hiérarchisation et d’amélioration constante de l’offre, l’objectif du SAE est bien  de lutter contre l’obsolescence des sites économiques, tout en garantissant un maillage territorial équilibré jouant sur la complémentarité des sites.

Ceci afin de :
–     Renforcer la lisibilité de l’offre d’accueil,
–     Limiter les effets de concurrence à l’échelle d’un territoire – enjeu d’autant plus crucial dans un contexte de fusion des communes et intercommunalités,
–     Générer une montée en gamme des zones du territoire,
–     Développer une offre adaptée à la demande, tant qualitativement que quantitativement, et limiter ainsi la consommation foncière excessive de fonciers agricoles
–     Planifier les développements fonciers dans le temps en limitant les risque de sur-offre et de sous-offre.

 

Les constats amenant à l’impulsion d’un Schéma d’Accueil des Entreprises

Les initiatives de structuration de l’offre territoriale se sont largement développées ces dernières années. Les intercommunalités investissent massivement les champs du développement économique, à l’appui des compétences élargies qui leur sont progressivement transférées notamment avec la mise en œuvre de la loi NOTRE. Leurs ambitions en la matière sont fortes et s’appuient sur des constats largement partagés :

–     Image dégradée des zones d’activités économiques, dont les premières générations issues des années 60/70 présentent bien souvent des problématiques lourdes en termes de qualité, de friches, d’environnement et de gestion de site …,
–    Difficultés de commercialisation qui amènent les Intercommunalités à porter des fonciers sur des échelles de temps très/ trop importantes, privant le territoire de crédits d’investissement.
–    Rareté foncière pour des territoires de plus en plus nombreux, nécessitant un travail de programmation et planification de l’offre à moyen et long terme, ou encore de densification/requalification des sites existants en cas de contraintes foncières fortes,
–    Environnement institutionnel en mouvement (loi NOTRe) amenant à la création d’intercommunalités nouvelles nécessitant de réformer (et parfois de créer) les modes de  gouvernance de l’offre territoriale… et fusion des régions rebattant les cartes des stratégies économiques des territoires et de l’offre associée.

Les enjeux du Schéma d’Accueil des Entreprises

Le Schéma d’Accueil des Entreprises,  un outil de structuration et de programmation d’une « offre globale »

Le SAE contribue à répondre à ces différents constats. Il permet en effet de construire, consolider et partager un véritable projet de développement économique territorial au travers d’une stratégie foncière.

Pour ce faire, il s’appuie sur un travail de caractérisation fine des ZA existantes et des projets qui permet d’une part de positionner chacun des espaces économiques à l’échelle du territoire (par une approche cumulant notamment des critères de surface, accessibilité, disponibilité/ extension envisageable et de thématique) et d’autre part, de mettre en exergue les enjeux de confortement/ requalification/ densification… dans les ZA.

Confrontée ensuite à une analyse prospective des besoins des acteurs économiques, ce diagnostic de zones donne une vision précise de la marge de progression, des objectifs à rechercher en termes de programmation économique et de priorités d’aménagement à court, moyen et long terme.

Ainsi, le SAE peut jouer un rôle central dans le renouvellement d’une économie, en prenant en compte des besoins émergents, nécessitant la mise ne œuvre de produits fonciers nouveaux à destination de filières et secteurs stratégiques ou d’avenir pour le territoire.

L’ensemble des actions impulsées par le SAE, suivent des temporalités différenciées. L’objectif est à la fois de soutenir une « stratégie d’offre » rationalisée (développer dans un cadre maitrisé) et d’organiser la cohérence de l’offre à l’échelle du territoire à court, moyen et long terme.

Pour répondre à ces ambitions, le SAE ne doit pas seulement apporter des réponses aux besoins des entreprises en matière de foncier, mais également intégrer les dimensions immobilières, de services et d’accompagnement. En effet, les attentes des entreprises, bien qu’elles diffèrent selon les secteurs et filières, reposent désormais sur une offre globale considérant une implantation performante (foncier ou immobilier), associée à un panel de services à destination de l’entreprise et ses salariés.

Le SAE est également fortement lié aux documents de planification (PLU, SCOT ou inter-SCOT), puisqu’il peut constituer la traduction opérationnelle des orientations stratégiques portées par le SCOT. Il a également vocation à alimenter les différents documents de planification via l’élaboration d’une programmation économique.

Le Schéma d’Accueil des entreprises, un outil de gouvernance et de pilotage

Au-delà de sa visée programmatique, le SAE a pour vocation d’enclencher un processus de développement économique structuré, au travers d’une gouvernance locale forte et de «règles du jeu» qui facilitent les prises de décision quant aux demandes d’implantation.

Aussi pour parvenir à une ambition partagée, la dimension inclusive du Schéma d’Accueil des Entreprises est fondamentale. Celui-ci doit associer de manière étroite les services de la collectivité (économique, aménagement, communication), mais également les élus, les partenaires économiques (institutionnels, SEM, gestionnaires de zones), ainsi que les entreprises du territoire.

Cet outil constitue, en outre, une base préalable à l’élaboration d’une stratégie de marketing économique fondée sur une offre cohérente et lisible, tant pour les entreprises endogènes et exogènes, que pour les partenaires et territoires voisins. Le travail de qualification des zones (fiches de zone) réalisé dans le cadre du SAE peut tout à fait venir alimenter des plaquettes d’information ou encore une plateforme dédiée à l’offre du territoire.

Les leviers d’actions d’un Schéma d’Accueil des entreprises

Très concrètement, les Schémas d’Accueil des entreprises sont amenés à intervenir sur des champs variés tels que :

–    le Système d’Information Géographique afin de bénéficier d’un niveau d’information homogène pour l’ensemble des sites d’un territoire. Il s’agit d’un préalable essentiel à l’élaboration d’un programme d’action (identification de la qualité de zone, des friches, dents creuses, potentiels d’extension) et la mise en œuvre d’une démarche marketing,
–    l’économie par la structuration d’une stratégie économique partagée, véritable fondement du Schéma, et la valorisation de l’offre économique par un travail de hiérarchisation des sites, afin qu’un territoire présente un panel d’offres aux vocations et rayonnements différenciés,
–    l’aménagement urbain par une amélioration constante des sites d’accueil via un processus de requalification, densification et optimisation des sites économiques existants, qu’ils soient fonciers ou immobiliers ; mais également la création de nouveaux sites,
–     la gestion et l’animation, via un processus de montée en gamme des zones d’activités par l’apport de services aux entreprises et aux salariés sur site (animation économique des zones, aide au développement des entreprises, plateforme d’achats groupés, sécurité/entretien du site, pépinière d’entreprises, crèches, RIE, transports en commun, PDIE …),
–     la prospective, par la détection des besoins des entreprises à court, mais aussi moyen terme. Un préalable permettant de constituer l’armature économique du territoire, soit la photographie de l’offre dans un temps long (15 à 20 ans) : sa structuration, ses polarités, ses complémentarités, ses projets…
–   la gouvernance via la mise en place d’un processus commun d’administration des demandes d’implantation afin de limiter les effets de concurrence entre sites et proposer une offre « globale » aux prospects. Une gouvernance propre au Schéma d’Accueil des Entreprises permettra aussi une mise à jour du Schéma selon les nouveaux enjeux du territoire, mais également un suivi des actions lancées (projet de requalification d’un site, nouvelles offres immobilières dédiées, déploiement d’une offre de services, animation économique des zones…)

 

Le cabinet Argo&Siloe accompagne actuellement le Syndicat Mixte de l’ARC du genevois français, regroupant 10 territoires, ainsi que l’agglomération de Limoges Métropole dans des démarches de formalisation d’un Schéma d’Accueil des Entreprises.

 

bouton-savplus